Abri précaire

 

L’Abri Précaire est constitué de 3 carrés de 200 x 200 cm, tendus d’un grillage ou treillis ordinaire à maille carrée ou hexagonale sur lequel les sacs plastiques sont fixés ou tissés.
Ce volume constitué des 3 faces d’un cube est posé sur les 3 pointes formées par un angle de chacun des carrés


Le projet est né d’une intuition éprouvée au contact répété de la ville de Tombouctou. Sa position géographique aux confins du désert et la présence d’innombrables sacs plastiques s’enfouissant dans le sable ou s’accrochant dans les arbres et buissons épineux, nous ont amenés à penser qu’il était possible de se saisir d’une situation pour en faire un projet de sculpture intégrée au site et mobilisateur.

 

 

 

 

Au lieu du geste négligent qui consiste à abandonner au hasard du vent les sacs plastiques, chacun peut les accrocher sur ces structures disponibles pour constituer, au fil de l’accumulation, des sculptures faites de l’assemblage et superposition de ces structures qui seraient des signes d’une appropriation esthétique des déchets.
Ces sculptures seraient aussi, comme les buissons, les points d’accrochage, frontière entre sable et vent, où les sacs viendraient s’enchevêtrer et se tisser naturellement.
Elles peuvent aussi être des abris « précaires » contre le soleil ou les intempéries pour les passants, le temps … de prendre le thé.